Indonésie #3 : une pause paradisiaque sur les îles Gilis

Après deux petits articles sur un autre sujet, j’avais hâte de me replonger dans mes photos de cet été pour continuer à vous raconter notre périple en Indonésie. Aujourd’hui je vous parle d’un gros gros coup de cœur de nos vacances : les îles Gilis.

Les îles Gilis, c’est quoi ?

Les îles Gilis, c’est un archipel de 3 petites île situées à l’ouest de Lombok. La première, la plus proche, c’est Gili Air, puis vient Gili Meno la sauvage et Gili Trawangan pour les fêtards. On les appellent les Gilis, mais en vrai c’est un abus de langage puisque « gili » veut dire « île » en sasak (la langue des habitants de Lombok), du coup toutes les îles autour de Lombok s’appellent Gili + quelque chose. Sauf que dans les faits, si vous dites que vous allez aux Gilis, tout le monde saura où vous allez, tant ces trois là sont célèbres.

Ce qui est chouette sur ces îles, c’est que les véhicules à moteur sont interdits, on se déplace donc à pied, à vélo, ou en calèche-taxi. Nous avons visité Gili Air et Gili Meno et nous avons tout fait à pied, en une heure et demi vous pouvez faire le tour de Gili Air, un peu moins pour Gili Meno qui est la plus petite des trois. Le îles sont habitées, en général le peu de locaux se regroupe à l’intérieur des terres.

Si t’as la flemme de marcher sur Gili Air…

Si les îles sont si réputées, c’est qu’elles sont vraiment paradisiaques (vraiment). Les plages sont superbes (surtout sur Gili Meno je trouve), il n’y a pas de gros hôtels qui dénaturent le paysage mais plutôt des petits bungalows, des huttes… Tout autour de l’île sont installés des restos, des bars, dans un style très bobo. Nous avons adoré leur « tables » qui en fait sont des sortes de « cabanes » remplies de coussins, super confortables.

On est pas bien là ?

Comment y aller ?

A partir de Lombok

Nous y sommes allés après Lombok, nous avons donc pris un bateau de l’ouest de l’île, à Bangsal. Au port, il y a trois embarcadères : le plus gros, au milieu, est celui qui part pour Gili Trawangan (vous ne pouvez pas le rater), puis un peu plus loin de chaque côté vous trouverez les petits comptoirs qui vendent les billets pour Gili Meno et Gili Air. Nous avons pris un bateau public qui nous a coûté 12 000 IDR si mes souvenirs sont exacts (72 cent), la traversée dure à peine 20 min. Je ne connais pas les prix des autres traversées mais je pense que c’est plus ou moins le même prix si vous prenez un bateau public.

« L’embarcadère » pour Gili Air, à Bangsal

Le petit hic c’est que les bateaux publics ne sont pas vraiment réguliers, nous avons eu de la chance de tomber sur une embarcation qui partait quand nous arrivions, mais sachez qu’il n’y a pas beaucoup de traversées dans la journée, et qu’il partent quand le bateau est plein, donc il se peut que vous attendiez. Si vous êtes trop pressés pour attendre, vous pouvez prendre un fastboat, il y en a plusieurs, ils coûtent entre 75 000 et 100 000 IDR (entre 4,5€ et 6€), ces bateaux là partent beaucoup plus souvent.

A partir de Bali

Vous pouvez partir de Ahmed ou de Padang Bay (et certainement d’ailleurs encore). Ici, même principe, il y a un ferry public qui est très long, ne part que 2 fois par jour je crois, mais très peu cher. Ou il y a les compagnies de fastboats qui partent plus régulièrement, même entre 1h et 2h selon la mer et l’endroit d’où vous partez mais qui coûtent beaucoup plus cher. Nous n’avons pas fait le trajet dans ce sens donc je ne voudrais pas dire de bêtise en avançant un prix.

Par contre, nous avons fait la traversée Gili Air – Padang Bay, en fastboat (car nous n’avons jamais trouvé comment prendre le ferry #boulet), ça nous a coûté 700 000 IDR pour deux, incluant le bus pour Ubud une fois arrivés au port (soit environ 42€ pour deux). La traversée n’a pas été des plus agréables (beaucoup de vagues) et à mis presque 2h. De plus, nous avons attendu loooooooongtemps que notre bateau arrive, surtout qu’ils vous demandent de vous présenter à l’embarcadère 1h avant, juste pour attendre… Les bateaux les plus tôt sont à 11h, donc n’espérez pas filer aux aurores pour profiter de votre journée !

Quel île choisir ?

Si vous voulez faire la fête et rencontrer des gens : Gili Trawangan

Certainement la plus connue et la plus fréquentée des trois, je parie que vous avez deviné, nous n’y sommes pas allés. C’est que la foule et les touristes, ce n’est vraiment pas notre truc ! L’île est plus grande, plus développée, plus touristique. Vous y trouverez donc beaucoup de restaurants, de bars et d’hôtel. L’île est réputée pour ses soirées de folie et ses champignons magiques, sisi.

Si vous voulez être (presque) seuls en pleine nature : Gili Meno

Si Gili Meno est surnommée « Honey Moon Island », ce n’est pas pour rien ! L’île est plus petite, mais aussi beaucoup moins fréquentée. Vous y trouverez donc moins d’hôtels, moins de restos (rassurez-vous, il y en a encore bien assez, comparé au nombre de touristes…), plus de coins chill et zen, des cabanes, des hamacs… Bref le bonheur. J’ai trouvé les plages plus jolies également, peut être parce qu’elles étaient plus désertes. Il parait aussi qu’il y a plus de tortues, nous n’en avons pas vu là, par contre je peux certifier qu’il y a moins d’oursins…

Nous n’y avons pas dormi mais nous y sommes allés avec le bateau public, le matin le bateau part à 8h (il y en a un deuxième à 15h ensuite) et pour revenir nous avons pris le bateau de 16h. Nous avons payé un tout petit prix, à peine 15000 IDR je crois (1€).

Si vous voulez un peu des deux : Gili Air

Si vous avez bien suivi, vous avez compris que c’est l’île où nous avons dormi 3 nuits. D’ailleurs bon plan, nous avons séjourné dans l’homestay d’un grand hôtel (Villa Karang Homestay), c’est à dire que c’était beaucoup moins luxueux, beaucoup moins cher du coup, sauf que nous avions accès au petit déjeuner de l’hôtel et à la piscine. Que demander de plus ?

Petit déjeuner avec vue…

Nous avons adoré nous balader sur cette île (évitez les valises si vous le pouvez d’ailleurs, parce qu’il y a du sable partout… Pas hyper pratique pour rouler !), nous détendre au bord de l’eau, faire du snorkelling… Attention cependant aux oursins surtout à l’ouest de l’île, il y en a des centaines ! Ne faites pas comme moi et prenez des chaussures d’eau…  #bouletbis. Pour voir les tortues, allez plutôt à l’est de l’île. Les fonds marins sont aussi plutôt jolis et très accessibles (avec des enfants par exemple). Bon, si vous avez l’habitude de plonger, c’est sûr que vous ne trouverez pas les coraux magnifiques car ils ont beaucoup été abîmés par la pêche à la dynamite mais si vous n’êtes pas habitués aux fonds marins, c’est déjà pas mal !

Les activités

Une fois que vous avez choisi votre île en fonction de son ambiance, vos activités seront globalement les mêmes en journée : des balades, du repos, des baignades… Les îles sont protégées car elles abritent de très nombreuses tortues de mer, alors forcément les activités phares sur les îles Gilis sont la plongée et le snorkelling ! Nous n’avons pas plongé, c’était trop tôt, nous n’étions pas prêts (nous nous sommes rattrapés plus tard, promis), mais nous avons fait du snorkelling évidemment. Nous avons d’ailleurs rencontré une tortue sur Gili Air.

Le meilleur plan pour être sûrs de voir des tortues, c’est donc le snorkelling. Il y a deux options : soit vous prenez le bateau public et vous faites le tour avec d’autres touristes (les bateaux partent tous à 9h, les prix varient selon les vendeurs, il faut négocier), ou vous partez avec un bateau privé, pareil, le prix est à négocier en fonction du parcours que vous voulez faire. L’avantage de cette deuxième solution c’est que vous ne devez pas supporter 30 autres touristes, et vous pouvez faire le chemin en sens inverse, histoire d’éviter la foule !

Nos impressions

Franchement nous avons adoré cette pause détente sur les îles Gilis. Je vous conseille chaudement de vous y arrêter pour souffler un peu si vous le pouvez au cours de votre périple. Nous avions peur de nous retrouver dans une foule de touristes et ça n’a pas du tout été le cas (il y a sûrement plus de monde sur Trawangan cependant). Il y a beaucoup d’infrastructures ce qui permet de vraiment bien dispatcher les touristes un peu partout. Ce fût vraiment une parenthèse douce au bord de plages à l’eau turquoise !

Et vous, vous connaissez les îles Gilis ?

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
This entry was posted in voyage.