Indonésie #5 : Scooter trip Munduk Batur

Je sais, le voyage en Indonésie c’était en août mais il faut bien que je termine la série ! Donc si vous prévoyez bientôt un petit voyage à Bali et à Lombok, n’hésitez pas à relire mes articles précédents ici, ici, ici et . Aujourd’hui je continue avec une de nos étapes préférées : un road-trip en scooter à Munduk & Batur, avant de rentrer à Ubud.

Première étape : Munduk

J’avais entendu parler de Munduk pour ses rizières et ses cascades, et franchement nous n’avons pas été déçus ! Le périple avait pourtant plutôt mal commencé, déjà à Ubud où tout le monde refusait de nous louer un scooter lorsque l’on disait qu’on ne revenait pas tous les soirs mais seulement au bout des 3 jours… Nous avons finalement menti et lorsque le monsieur nous a demandé l’adresse de l’hôtel où on dormait à Ubud on a mis celle où on avait dormi les jours précédents et basta.

La route Ubud-Munduk

Bon, je vais être honnête avec vous, j’avais très (très) peur de cette route. C’est dans la montagne, j’avais lu que c’était très escarpé, j’avais peur de l’état des routes et puis on a un accident de scooter à notre actif déjà donc bon… Lorsqu’en plus il s’est mis à pleuvoir des cordes les gars, autant vous dire que je n’étais pas hyper emballée. Mais mon mec ne m’a pas vraiment laissé le choix et on est parti quand même vers Munduk.

Bon alors déjà, les routes : vraiment AUCUN SOUCIS. Elles sont larges, goudronnées, oui ça monte mais c’est pas flippant du tout… Finalement les frayeurs sont plutôt dues à des gens qui doublent comme ça tout le temps, même dans les virages mais si vous avez un conducteur qui a l’habitude vraiment, c’est correct ! La pluie par contre, bien plus relou. On a sorti le K-way et le pull et on a claqué des dents. La fin de la montée, sous la pluie a été éprouvante mais sous le soleil je vous assure que c’est complètement faisable !

La jolie vue sur le lac… dans la brume

Les vues sont sensées être super chouettes (rizières, lacs…), il y a même un temple connu sur le chemin au bord de l’eau… Autant vous dire que pour nous c’était raté (promis on s’est rattrapés). Bref une fois arrivés en haut du haut, juste avant de redescendre sur Munduk, on a croisé un énorme restaurant avec une vue superbe, on était gelés alors on s’y est arrêtés un peu et là MIRACLE. Le soleil les amis ! LE SOLEIL a débarqué !

Le bonheur du soleil retrouvé !

Munduk : que faire ?

Les cascades

Une fois réchauffés, on est redescendus vers Munduk qui se trouve un peu en contrebas et on a commencé par s’installer à l’hôtel. Le gérant nous a donné une petite carte pour nous expliquer comment accéder aux cascades. Il y en a trois qui sont facilement accessibles. On gare notre scooter sur le « parking » et nous voilà partis pour la première, accessible en 15/20 minutes : la Red Coral Waterfall.

On décide ensuite de continuer notre chemin en direction de Melanting Waterfall (environ 1h/1h30 de marche pour la rando au total). En chemin nous avons croisé une autre cascade mais nous ne sommes pas descendus (toutes les cascades sont payantes). Pour accéder à la dernière il nous a fallu descendre beaaaaauuucoup de marches, mais ça valait le coup ! La cascade est impressionnante ! (on a dû tout remonter ensuite pour remonter dans l’autre sens jusque notre scooter, mais il est possible de continuer jusqu’au village).

300 mètres (de marches)

Melanting Waterfall

Sur le chemin, nous avons croisé beaucoup de petits vendeurs ambulants d’épices et un petit « café » tenu par un dame qui y vendait ses produits. C’est dans ce café que nous avons goûté les fèves de cacao au caramel de coco, un délice !

Les rizières

Après notre balade jusqu’aux cascades, nous sommes partis nous perdre dans les rizières sur les conseils de notre hôte. Il nous avait indiqué un petit chemin passant au milieu des rizières et c’était vraiment génial ! En plein milieu nous avons d’ailleurs croisé un hébergement qui avait l’air vraiment top, avec la piscine et la vue sur les rizières, où nous avons pris le goûter. Le soir nous avons observé le coucher du soleil de la terrasse d’un resto sympa du centre ville : le Taman Dewata.

Le tout petit chemin au cœur des rizières

Jour 2 : Batur

La route Munduk-Batur

Après cette étape très réussie à Munduk, nous sommes partis en direction de Batur. Là, c’était vraiment la route dans la montagne… Des routes beaucoup plus petites, beaucoup de virages, des sacrées montées… Cependant je dois avouer que l’état des routes est plutôt correct, et il n’y avait vraiment personne ce qui était plutôt (très) sympa. Les vues dans la montagnes sont chouettes, on traverse des villages très mignons bien loin des villages touristiques… Honnêtement, je pense qu’on aurait dû profiter plus de la route (tant qu’il faisait beau…), de s’arrêter plus souvent, de prendre notre temps… Parce que le temps justement, s’est vraiment gâté par la suite !

Petit temple sur le chemin de Batur

Batur 

Bon, Batur on va être franc, ça ne nous a pas du tout emballés. Déjà bien sûr parce que dès que l’on est arrivé, on s’est retrouvé complètement dans le brouillard (genre vraiment, on ne voyait pas à 3 mètres). Or l’activité phare, et j’ai presque envie de dire la seule activité, c’est l’ascension du mont Batur. Normalement cette ascension se fait de nuit, avec en récompense un sublime lever de soleil une fois en haut. (bien sûr il est possible aussi de faire des randos de jour et c’est très sympa aussi apparemment).

La rando : le fail

Alors nous, on a passé la journée à hésiter entre rando, ou pas rando. Sachant qu’il faut partir à 3h du matin, que l’ascension dure 2h et qu’il faisait vraiment moche. On était parti pour rester au chaud, les gens autour et la pression touristique nous a fait changer d’avis, et donc on a fait cette satanée rando, sous la pluie, dans le brouillard et on a rien vu. Mais quand je dis rien, je dis rien pire que le ciel du nord-pas-de-calais en décembre. On ne voyait pas nos pieds (littéralement). En plus ce n’est pas donné (environ 45€ je crois, avec un petit déjeuner).

La rando est en plus plutôt pentue, surtout vers la fin, et la descente après la pluie a été très glissante, pas hyper fun, et longue (j’avais mal au pied en plus, le bonheur.). Quand on pense qu’on a fait tout ça pour rien… Vraiment, si le soir en vous couchant vous ne voyez pas le volcan, restez au lit ! Autre info importante, vous ne serez pas seul. Jamais. Vous serez même plutôt nombreux en haut de ce volcan ! La rando se fait  la queue leu-leu avec les autres groupes et leur guide (car on vous soutient qu’un guide est obligatoire alors que j’ai envie de dire que vu le monde c’est faisable sans… Mais c’est le business du tourisme).

Très belle vue sur le volcan de notre hostel. Sisi, je vous jure.

Les sources d’eau chaude

Bref pas une réussite cette rando… On a ensuite fini la matinée dans la source d’eau chaude privée de notre hostel  (cf photo au dessus). Hostel que nous avons trouvé plutôt sympa, surtout pour ça d’ailleurs (le Black Lava Hostel). 

Nous avons aussi testé les sources du village parce que nous n’avions rien à faire la veille et que franchement autour du mont il n’y a… rien (c’est même plutôt triste, et lugubre… Après il faisait très moche). C’était sympa pour s’occuper en cas de gros trou dans la journée mais pas fou et pas hyper propre. Je ne sais même pas si je recommanderais… En gros, pas folle cette journée à Batur.

Après ça nous avons repris le scooter direction Ubud. Nous avons visité les temples dont je vous parlais dans l’article sur Ubud et nous sommes allés nous faire masser pour nous remettre de ces 3 jours de scooter !

Et vous, vous êtes allés à Munduk et Batur ? Vous en avez pensé quoi ?

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
This entry was posted in voyage.

Laisser un commentaire