Réflexion & lectures en français #1

En ce moment, je fais pas mal de recherches sur l’enseignement du français dans ma petite classe, et plus particulièrement en littérature et en production d’écrits.

Je me pose pas mal de questions sur ma façon d’enseigner (qui n’en est qu’à ses balbutiements) le français à mes élèves. Plusieurs aspects de l’enseignement du français me font me questionner. Comme je suis très bavarde, je vais me contenter d’une question par article. Pour commencer : 

  • Quelle place pour la lecture suivie en classe ?

Finalement, qu’est-ce-que c’est la lecture suivie ? A priori, c’est la lecture découpée d’une oeuvre complète, sur plusieurs séances. Traditionnellement, la lecture du chapitre (qui peut être proposée par le maître, faite par plusieurs élèves à voix haute, ou silencieusement, il existe tout un panel de solutions de lecture) est suivie d’un questionnaire permettant de vérifier la compréhension du texte par les élèves.

C’est là que je m’interroge, si on se contente de proposer un questionnaire pour vérifier la compréhension du texte, pour moi il s’agit donc de lecture/compréhension… Pourtant on voit fréquemment ces séquences de lecture suivie proposées en littérature, mais sur quels critères ? Est-ce que comprendre l’histoire racontée par une oeuvre, c’est étudier cette oeuvre dans son aspect littéraire ? Où est la frontière entre la lecture suivie pour comprendre et la lecture suivie pour faire de la littérature ?

Du coup j’en arrive à la question de la lecture/compréhension. Pour moi, faire de la lecture/compréhension, c’est apprendre aux élèves à comprendre, c’est donc enseigner des stratégies de lecture. Et là, je ne vois pas comment un questionnaire « basique » qui se contente de questionner l’élève sur l’histoire et les personnages en surface peut permettre d’enseigner des stratégies de lecture. Pour moi enseigner la compréhension c’est apprendre aux élèves à comprendre l’implicite, à visualiser les personnages, à lire entre les lignes, à prendre des indices dans le textes pour mieux comprendre… Il existe d’ailleurs des ouvrages qui font cela très bien c’est Lectorino & Lectorinette (CE1-CE2) et Lector & Lectrix (CM1-CM2). Dans ma classe ma binôme utilise le premier et je trouve qu’il est très bien fait, très clair, les séances sont clés en main, c’est une pépite. On trouve aussi pas mal d’adaptations sur les blogs. Bref, grâce à ce livre, on enseigne aux élèves toutes les stratégies de compréhension citées au dessus et bien d’autres encore. 

Un autre dispositif que j’ai découvert au fil de mes lectures bloguestes, c’est l’AQT, autrement dit l’Atelier de Questionnement de Textes. C’est un atelier mené en petit groupe qui permet aux élèves d’apprendre à comprendre les textes, d’apprendre à questionner les textes qui leurs sont présentés. La démarche me parle beaucoup et là encore, j’en comprends le but. Vous pouvez en apprendre plus sur ce site

Il y a aussi les ateliers DECLIC de Mallory, Mélimélune et La classe des farfadets. Trois blogueuses (parmi d’autres, très certainement) qui fonctionnent en ateliers en lecture et qui s’appliquent à enseigner de manière explicite les stratégies de lecture. Je vous laisse découvrir par vous-même leurs blogs qui sont de vraies mines d’or.

Bref, vous l’avez compris, pour moi les lectures suivies ne sont pas de la littérature. On pourrait dire que c’est de la lecture/compréhension mais avec le bémol que cela dépend comment elles sont utilisées, quels textes sont choisis ect. Cela dit, je vois mal comment enseigner des stratégies de lecture ou apprendre à questionner un texte à partir d’une oeuvre complète… J’aurais tendance à vouloir privilégier l’une des méthodes citées au dessus. Alors dites-moi, quelle place pour la lecture suivie dans ma classe ? Est-ce qu’il faut continuer à en faire parce que c’est comme ça ? Vous allez me dire, dans les programmes, il est indiqué que les élèves doivent lire environ 10 œuvres complètes, mais est-ce qu’il n’est pas plus judicieux de mettre en place un autre dispositif type rallye lecture, ou un simple emprunt de livres permettant à l’élève de choisir ce qu’il veut lire ? J’avoue avoir du mal avec l’idée d’imposer un même ouvrage à 27 enfants…

Et vous vous faites comment dans vos classes ? Vous faites des lectures suivies ?

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

2 comments

  1. enclasse says:

    Je trouve ton analyse très juste ! Pour moi, la littérature, c’est lire et s’approprier un texte. La lecture suivie, à savoir la lecture « découpée », n’est plus de la lecture si elle s’accompagne systématiquement de questionnaires de compréhension. . Quand je prépare un questionnaire, je l’utilise la plupart du temps comme un guide pour un questionnement oral, comme une base pour la discussion sur le texte. L’essentiel étant que chacun comprenne pour mieux et puisse débattre sur le fond (débat d’interprétation) ou sur le style.

    • Clem59 says:

      C’est vraiment ça ! Un questionnaire comme une base pour lancer le travail d’interprétation ça me parle beaucoup plus déjà qu’un questionnaire pour dire de combler le temps. Je trouve que le plus important c’est de savoir pourquoi on fait les choses, et finalement quand on a répondu à cette question du sens de ce qu’on propose à nos élèves, on y voit déjà plus clair dans nos pratiques 🙂 (même si parfois un questionnaire pour occuper les CE1 quand je bosse avec les CE2 ça pourrait donner envie… Par simplicité !).
      Merci pour ton petit commentaire en tout cas !
      Clem

Laisser un commentaire