Réflexion & lectures en français #2

J’ai évoqué il y a quelques temps mes interrogations au sujet de la lecture suivie en classe. Pour celles (et ceux) qui n’auraient pas suivi, c’est ici.

Je continue ma réflexion et je voudrais aborder aujourd’hui le sujet de la littérature parce que finalement j’ai expliqué ma réticence à appeler la lecture suivie de la littérature (en fonction bien sûr des modalités et de la façon dont sont menées les lectures suivies en classe, évidemment) et…

  • Du coup, c’est quoi une vrai séance de littérature ?

Bah oui alors. Qu’est ce qu’on veut faire acquérir aux élèves à travers la littérature ? Déjà, si on se plonge un peu dans les programmes, on voit que la littérature n’est pas une matière à proprement parler. On nous parle de lecture, on nous parle de littérature de jeunesse dans de nombreuses disciplines mais on ne nous demande pas d’enseigner la littérature. On nous dit tout de même que les élèves ont un certains nombres de textes voire d’œuvres intégrales à lire en un an. On nous dit aussi qu’on doit les entraîner à questionner les textes lus, à se poser des questions, à répondre à des questions (pas uniquement de compréhension) mais aussi à faire des liens entre les textes lus.

Si on me parle de lien, je comprends mise en réseau, parcours de lecture. Et pour moi, c’est là qu’est la littérature. Il faut donc bien choisir des œuvres, des albums, des romans, à présenter à nos élèves. Ces livres choisis, il faut les insérer dans des réseaux, qui eux même peuvent avoir des liens, pour que les élèves comprennent qu’on peut mettre tel livre avec tel autre pour telle raison, mais aussi avec celui-là pour une autre raison. C’est en étant confrontés au plus grand nombre d’ouvrages possible que les élèves vont bâtir leur culture littéraire.

Bon, moi, j’ai choisis mes albums, j’ai construit ma mise en réseau, maintenant je fais quoi ? Je lis les albums ? On les étudie en classe ? De quelle manière ? C’est un peu là que tout s’embrouille dans ma tête. Je comprends l’intérêt de la littérature mais je ne sais pas comment « l’enseigner ». D’ailleurs je ne sais même pas si je dois l’enseigner finalement. Est-ce que mettre en place des rallye lecture par exemple va permettre à mes élèves de se bâtir une culture littéraire ? Je n’en suis pas sûre. Est-ce que faire une lecture suivie ou une lecture offerte, suivie d’un questionnaire de compréhension aidera mes élèves à faire des liens entre les différents textes et albums rencontrés ? Encore moins sûre.

Je ne pouvais pas m’arrêter là avec tant de questions en suspens alors j’ai fouiné, fouillé, farfouillé le net, et c’est encore chez Mélimélune notamment que j’ai trouvé quelques pistes, quelques idées (je vous l’ai dit, c’est une vraie mine d’or son blog). Il y a par exemple la pratique du débat interprétatif en littérature (et donc ce livre qui me fait de l’œil) mais j’aurais plutôt tendance à dire que cette technique permet de travailler la compréhension, tout en travaillant le langage oral, en entraînant les élèves à prendre la parole devant tout le monde, en leur apprenant à participer à un débat ect.  Ce qui m’a beaucoup plu également ce sont les cercles de littérature. Vous en apprendrez plus sur le blog de Mélimélune mais c’est une façon de travailler en groupe l’étude d’un album/roman. En gros, la classe est séparée en plusieurs groupes qui ont chacun des tâches définies : le groupe des raconteurs est en atelier dirigé, il travaille sur la compréhension et la reformulation du récit ; le groupe des collectionneurs s’entraîne à dans un texte, relever des mots d’un même domaine ; le groupe des lecteurs s’entraîne à lire à haute voix après préparation, le groupe des compreneurs s’entraîne à manifester sa compréhension des textes en préparant des questions pour les autres et le groupe des auteurs s’entraîne à rédiger le résumé du texte. Il y a une mise en commun à la fin de chaque séance puis les groupes tournent afin que tous les élèves puissent travailler différentes stratégies. D’autre enseignantes comme Alet ou Mallory pratiquent plutôt les cercles de lecture (ou Book Club) par petits groupes d’élèves qui choisissent le livre qu’ils veulent présenter au reste de la classe. Dans ce cas là, les élèves se répartissent également des rôles tels que spécialiste de la compréhension, spécialiste du résumé, spécialiste du vocabulaire, spécialiste des extraitsspécialiste des connexions, spécialiste des personnages, critique littéraire ou encore artiste. Encore une fois je vous renvoie à leurs sites pour plus d’explications.

En relisant cet article, je réalise que je ne réponds pas du tout à ma question du début (mais après tout, je me questionne et je suis loin d’avoir obtenu réponse à toutes mes questions…). Je ne sais toujours pas ce qu’est une séance de littérature. Je commence même à douter finalement qu’une telle séance existe. Et si la littérature c’était seulement apprendre à nos élèves à faire des liens, à trouver des ressemblances et similitudes entre tous les ouvrages rencontrés en lecture, en anglais, en sciences (…) ? Et si la littérature c’était en fait varier les pratiques le plus souvent possible pour aider les élèves à mettre en place des stratégies de lecture ? Et si c’était faire des rallyes de lecture pour confronter les élèves à des réseaux variés ? Et si c’était les laisser choisir les livres qu’ils veulent lire et présenter (ou pas) ? Leur donner le goût des livres ? Je commence à me dire que la littérature, c’est un peu plus compliqué qu’il n’y paraît, c’est tout en même temps, en fait.

Et pour vous alors, c’est quoi la littérature ?

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire