Cartable et baluchon

Vis ma vie de maitresse en co-enseignement

Comme certains le savent déjà, je travaille depuis la rentrée 2018 en co-enseignement sur une classe de CE1-CE2. Je sais, CE1-CE2, co-enseignement, c’est pas courant, comment ça se fait toussa toussa. C’est simple : je suis en REP+ dans une petite école de 5 classes, maternelle et élémentaire compris. Nous devons en REP+ dédoubler les CP et les CE1 pour qu’ils soient environ 12 par classe, ce qui aurait du donner chez nous les deux classes de maternelle, un CP à 12, un CE1 à 12, et deux classes avec les CE2, CM1, CM2 restants.

Sauf que dans notre école il n’y a que 5 salles de classe et donc cette répartition de 6 classes est impossible… Les effectifs dans chaque niveau sont vraiment réduits et plutôt que de faire un CP-CE1 en co-enseignement, puis un CE2-CM1 et un CM1-CM2 on a décidé de faire un CP à 12 (13 chez nous), un CE1-CE2 en co-enseignement et un CM1-CM2. Personne ne voulait d’un CE2-CM1. En plus, en faisant cela on se retrouvait avec des classes avec très peu de CM1 dans chacune des classes et puis le CP à 12 c’est quand même mieux pour apprendre à lire aux loulous qu’un CP-CE1 à 24… Bref notre choix a été validé dans la circo. (même si on est la seule école à avoir un CE1-CE2 dédoublé…).

Le co-enseigement :

Pour ne rien vous cacher, le co-enseignement, quand on débarque sur une école, qu’on ne l’a pas choisi, et qu’on ne connait pas du tout sa binôme, c’est pas simple au début. L’année dernière, la P1 a été plutôt compliquée… On ne s’entendait pas tout le temps, on cherchait notre place, on ne connaissait pas bien les méthodes avec lesquelles on voulait travailler… BREF, une sacré galère. Je n’étais pas du tout sûre d’avoir envie de rester sur cette école, moi qui aime tellement faire comme je veux, sans justifier mes choix…

Finalement après quelques semaines/mois de mise en route, on a toutes les deux trouvé notre place et un fonctionnement qui nous correspond et on a bien vite vu les côtés positifs du co-enseignement (moins de prep, moins de corrections, deux cerveaux pour bosser les projets, de l’administratif séparé en deux, des plus petits groupes pour travailler…. Ils sont nombreux !). On s’est rendu compte qu’on était plus ou moins sur la même longueur d’onde niveau pédagogie (classe flexible, ceintures de compétences et compagnie, c’est OUI pour elle, pour mon plus grand bonheur). On a appris à mettre de l’eau dans notre vin (surtout moi j’avoue…). Du coup, aucune de nous n’a participé au mouvement et on a re-signé pour une année ensemble cette année. Année qui commence plus que bien car on a gardé nos CE1 qui sont en CE2 désormais et qui nous connaissent bien nous ainsi que le fonctionnement de la classe, on utilise des méthodes qu’on connais bien maintenant… Bref ça roule et c’est le BON.HEUR.

Pour illustrer notre quotidien un peu particulier, je suis de retour sur un format que j’adore, voici le :

Vis ma vie de maitresse en co-enseignement :

1. Quand les collègues considèrent qu’on est une seule et même personne et nous disent que « sisi je te l’ai dit » alors que non. C’était pas moi. Me*rde.

2. Quand on nous sort à longueur de temps « oui mais vous êtes deux ». (Et qu’on doit ré expliquer qu’on a du coup pas 12 élèves. Que les 3 non lecteurs n’ont pas plus d’attention « parce qu’on est deux » que s’ils avaient eu une seule maitresse dans une classe à 12. Nop. Faites des maths les gars.)

3. Quand les parents/élèves font un cadeau à l’une d’entre nous seulement

4. Quand on doit faire les LSU/corriger les cahiers/corriger les évaluations (et qu’on en a que 10 du coup.)

5. Quand le collègue qui était là avant, et qui n’a pas voulu de la classe dédoublée, dit (en rigolant) qu’il est « le dindon de la farce » parce qu’il est le seul à avoir une classe de plus de 20, tout seul (en élémentaire)

6. Quand c’est pas mon tour d’aller au sport, ce qu’on pense que je vais faire :

7. Mais finalement, ce que je fais : (corriger des trucs, prendre les élèves des collègues, ranger la classe, préparer des séances…)

8. Quand je dois descendre travailler dans la salle des maitres avec mon groupe et qu’on déménage la classe

9. Quand on est pas d’accord avec ma collègue

10. Quand mes CE2 vont partir en CM1 après deux ans avec nous

11. Enfin bon, sauf certains….

 

Alors, ça vous donne envie, le co-enseignement ? 

 

 

 

 

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *