Vis ma vie de maîtresse débutante : le mouvement

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler du sujet du moment chez les maîtresses (et les maîtres aussi !) : le mouvement. Alors oui, vous allez me dire, certain(e)s chanceus(es) sont titulaires définitivement de leur poste et ne souhaitent pas en changer, quel(le)s veinard(e)s. Ils se contentent de nous regarder stresser, nous, les autres. Bref, vous l’avez compris, je ne suis PAS titulaire de mon poste, donc cette année il apparaîtra dans la liste des postes vacants et il suffit que quelqu’un soit un tout petit peu plus haut que moins pour que BIM, il le récupère. De toute façon, je ne sais même pas si je veux le garder, mon poste. 

Je suis balance. (Vous êtes heureux de l’apprendre, n’est-ce pas ?). C’est important, ça se traduit par une incapacité (totale) à prendre des décisions. Dans tous les domaines de ma vie. Qu’est ce qu’on mange ce soir ? J’sais pas. Une robe ou un pantalon ? Je n’arrive pas à décider. Remplaçante ou ma classe l’année prochaine ? AUCUNE IDEE.

Bref, pour moi, mouvement = torture = je fais des choix que je change 37 fois jusqu’à la date de fermeture du mouvement où je me dis « mince, j’aurais du mettre ça ». 

Pour pimenter tout ça, il faut avouer qu’on me nous torture un peu inutilement puisque de toute façon, il y a statistiquement 0,43 chance sur 10 (comment ça j’invente des nombres ?) qu’on ait l’un des postes demandés (sauf si tu connais bien l’inspecteur et que tu passes sous son bureau le mardi) et donc 9,57 chances sur 10 (oui je gère en maths) qu’on se retrouve sur un poste dont on ignorait même l’existence (cf moi l’année dernière). #jesuisunpion

Vis ma vie de maîtresse débutante : le mouvement

1. Quand on te demande 7 fois par jour « Tu veux rester brigade REP+ l’année prochaine ? »

2. Quand une amie vient te demander conseil pour faire ses choix.

3. Quand t’avais pris ta décision, mais en fait non, allez si, oui mais non (…)

4. Quand tu changes tes vœux pour la 22ème fois.

5. Quand tu imagines ce que ce serait d’avoir ta classe.

6. Quand tu sais ce que ce serait d’avoir ta classe en réalité.

7. Quand tu penses à tes vacances et tes weekends en tant que brigade REP+.

8. Quand de toute façon tu sais que tu n’auras rien de ce que tu veux.

Et vous, vous participez au mouvement cette année ?

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

2 comments

Laisser un commentaire