Vis ma vie de maitresse remplaçante (en juin)

Personne ne l’a loupé, le soleil est là pour nous accompagner en cette fin d’année (quoi il reste encore 3 semaines :o). Mais les amis, quand t’es enseignant juin + soleil = fiesta. Et quand t’es remplaçant, autant te dire que la vie est assez carrément tranquille. 

PS : je sais que en vrai, la vie de l’année, c’est CREVANT pour les enseignants titulaires. Promis, je le sais. Il faut faire les cadeaux de fête des mères, des pères, les livrets, les répartitions, la fête d’école et patati et patata. Je sais aussi (sisi) qu’il y a des maitresses qui travaillent jusqu’au bout, comme au début, toussa toussa. Pour les remplaçants, ce n’est pas la même histoire… 

PS2 : Cet article est susceptible de faire des jaloux. Mais rappelez-vous, on sait jamais où on va, on fait des kilomètres et des kilomètres, on se tape des classes horribles (je suis remplaçante REP+), ect. Bref toutes les raisons qui font que vous ne voulez pas être remplaçant. Non, vous ne voulez pas. Promis.

Alors ça donne quoi, une vie de maitresse remplaçante en juin ?

1. La tête de tes élèves en classe :

2. La tête de tes élèves en récré :

3. Ta tête en récré :

4. Quand la récré a déjà duré 35 minutes.

5. Quand le titulaire t’explique ce que tu dois faire.

6. Quand tu réalises que le titulaire ne corrige plus les cahiers du jour depuis le 19 mai.

7. Quand tu passes la moitié de la journée à faire passer des évaluations.

8. Quand t’es en CM2. (cf : vis ma vie de maîtresse de CM2)

9. Quand tu répètes pour la 16ème fois la danse de la fête de l’école.

10. Quand tu rentres chez toi après la classe.

Et vous, ça se passe comment la fin de l’année dans votre école ?

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire